Laulhé Webdesign


  Modules
· Accueil
· Archives
· Articles / Sujets
· FAQ
· Forums
· Le Best of
· Messages Privés
· Photos
· Recherches
· Recommandez
· Sondages
· Téléchargements
· Votre Compte

  Qui est online?
Il y a pour le moment 156 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

  Language
Selectionnez la langue de l'interface:

English French

  Partenaires

TennisMagazine

Le Coq Sportif

 Questions à Richard Gasquet

Interview (Francais)A l’occasion du tournoi de l’US open, Richard Gasquet s’est prêté au jeu des questions avec les forumeurs de RG.net, voici l’intégralité de ses réponses.

Spheroide : Richard si vous n'aviez pas choisi le tennis (ou si le tennis ne vous avez pas choisi ?) auriez-vous aimé poursuivre des études et qu'auriez vous choisi comme métier ?
RG : J'aurais aimé poursuivre les études mais mes résultats au tennis et les déplacements m' ont amené à relâcher progressivement. Je n' avais aucune vocation particulière, étudier m' aurait plu.

Jojo : Quel est votre objectif richard pour cet us open ?
RG : Comme vous l’avez vu, j’ai perdu devant Gaël, j’aurais aimé aller plus loin.

tarnais : Richard est ce que vous suivez les résultats de la génération montante (Rufin, Paire...) du tennis français ?
Avec quels joueurs avez vous le plus d'affinités sur le circuit ?
RG : C’est très intéressant de voir ce que font les jeunes joueurs français.
- J’aime avoir des contacts avec tous les joueurs et parler avec eux à l’occasion.

lauren123 : What are the things that you like most about tennis? The ball pounding against your racquet? Smelling the clay or freshley mown grass ?
FR : Dans le tennis qu’aimes-tu le plus :
Sentir la balle battre contre votre raquette ? L’odeur de la terre battue ou de l’herbe fauchée?
RG : J’aime bien le contact de la balle avec la raquette. Lorsqu’il est mauvais, je deviens fou.

Ulysseel : Est ce qu'il y a routine que tu fais avant un match?
Est ce que tu es superstitieux ?
Est ce qu'il y a une chose que tu traînes dans tes valises et que tu ne peux pas t'en passer...
RG : J’apprécie de pouvoir bien dormir avant un match mais cela n’arrive pas souvent.
- Pas d’objets particuliers.
- Avant un match, je m’occupe de mes raquettes et surtout des grips.

Bowler47 : C'est peut être un peu prématuré mais as-tu ''au moins officiellement'' pensé à ta reconversion et si oui vers quel métier souhaiterais-tu t'orienter ?
RG : Je ne me projette pas dans l’avenir, mais j’aime m’ouvrir au monde extérieur (pas trop tout de même)

Puschkin : Qu'est-ce que tu attends de tes fans?
Je ne parle pas des masses à Roland Garros ou à la CD en France. Je parle d'un premier tour à l'étranger, tôt le matin, sur un court annexe avec un public faible et indifférent... Tu as perdu le premier set 6-7.
Tu souhaites que l’on sorte les banderoles ? Que l’on soit enthousiaste ? que l’on fasse du bruit? (en restant fair-play bien sûr) que l’on chante "Richard"? Ou tu préfères que l’on reste zen pour ne pas te déranger et t'énerver?
RG : Je suis sensible a leur soutien avec des encouragements en début ou fin de jeu.

sengale : 1) Un commentateur "spécialiste" déclare lors d'un de tes matches que ton coup droit a évolué depuis ton arrivée sur le circuit, mais pas dans le bon sens ! Que penses-tu de cet avis ?
2) Y a t- il une petite stat ou analyse que tu aimerais bien que l'on fasse après les matches que l'on peut voir (télé ou stream) et/ou parmi ce que l'on a déjà fait, y en a t-il une qui t'intéresse plus spécifiquement ?
RG : Le coup droit est chez beaucoup de joueurs, le baromètre du jeu qui peut se dérégler, mais qui chez moi est très tributaire de la qualité de mon service. Je pense que mon revers fait de l’ombre à mon coup droit.
- Je ne suis pas trop curieux de mes stats, j’analyse plutôt mon jeu à travers des sensations.

ChusetsuDo : Suivez-vous une préparation mentale/psychologique particulière (zen, sophrologie, yoga, etc...) et pratiquez-vous des exercices spécifiques avant chaque match ?
Par ailleurs, en ce qui concerne l'alimentation, bénéficiez-vous des conseils d'un professionnel pour l'adapter aux exigences du sport de haut niveau ?
RG : Je suis en contact régulièrement avec Alain Gonzales, qui me connaît depuis l’enfance. Je sais que j’ai un gros effort a faire sur le contrôle de la qualité de ma respiration pendant les matchs.
- Je ne fais pas d’excès, pas de sucreries, moins de Coca Cola et je mange normalement la majorité du temps en déplacement sur le circuit. Il faut s’adapter aux changements de nourriture.

RIDERT : J'aimerai connaître la journée type d'entraînement tennistique et physique en tournoi et hors tournoi.
RG : En tournois une petite heure de tennis le jour du repos et une demi-heure de gym (assouplissements et abdos)
- Hors tournois : 2 séances de tennis de 2h chacune, Plus une séance de physique de 2 h en moyenne, plus kiné 1h.

poune25 : A quelle place ATP voudrais tu finir l'année ?
RG : Le plus près possible des 10 premiers.

Mercury : A ce propos, qu'est-ce qui vous freine pour aller toujours de l'avant ? Est-ce un manque de confiance en votre volée (magnifique pourtant!) ? Est-ce une attitude que vous adoptez uniquement dans les moments "chauds"? Est-ce fonction de l'adversaire ? Est-ce une consigne du coach ? Bref, qu'est ce qui vous retient d'être un attaquant à temps complet ?
RG : Je suis très tributaire de la qualité de mon service et je cherche avant tout la régularité tout au long de l’année. Solidifier mon jeu, surtout le fond de court.
- Ce qui me freine, c’est la qualité des jeux de défense des joueurs du circuit. Être attaquant a temps complet c’est mon but, mais combien difficile a réaliser.

martine : Souvent lorsque l'on te regarde jouer, on voit que tu es très loin de ta ligne, et les commentateurs ne manquent pas de le dire mais que ce serait est une question de "confort" pour toi. Il nous semble en effet que cela te fasse perdre des points.
Quelle est ton analyse sur ce sujet, en parles-tu avec ton coach et quelle est sa position.
RG : Je suis conscient de certaines positions un peu extrêmes, mais cela me permet de trouver mes coups et j’avance dès que je peux. Il faut aller de l’avant, c’est une évidence, je m’y emploi dans tous mes entraînements et avec tous les intervenants (matchs par équipes, Coupe Davis, coachs particuliers)

Austin : Je voulais un peu poser la même question que Martine sur la position de Richard sur le court...avec une nuance : Richard a gagner beaucoup de matches à 3 mètres derrière sa ligne.
Mais sur le fond, ma question rejoint je pense celle de Martine : avec le talent que tu as Richard, pourquoi ne pas aller de l'avant, et coller coûte que coûte à ta ligne de fond ?
C'est évidemment risqué (surtout avec un revers à une main), mais sur surface lente, quand on voit l'énergie que tu dépenses loin de ta ligne, on se demande si cette tactique (voulue ou non ?) est la bonne, notamment sur les tournois longs.
RG : Ton analyse comme toutes celles du topic est pertinente mais mon but c’est de faire évoluer mon jeu vers l’avant systématiquement. Je pense y arriver mais c’est vrai que certaines fois pour gagner je développe ce plan « B ».

Gasqounet : Je vais te poser une question simple : je voudrais savoir qui sont tes bons amis sur le circuit et si le fait qu'ils fassent le même tournoi que toi t'apporte un plus ?
RG : Je préfère être bien avec tout le monde . La tension dans les tournois est déjà très forte, trop d’amitiés (comme trop de haine), ne peut qu’en rajouter.

Patricia : Comment vis-tu, concrètement au niveau de l'entraînement et du quotidien, et psychologiquement, ces nombreux temps de blessure ? Quelles discussions avez-vous à ce sujet entre collègues d'infirmerie (Jo, Gaël et Gilles sont de bons clients!), et que t'apportent-elles ?
- que peuvent t'apporter différents partenaires d'entraînement ? Est-ce un plus de s'entraîner avec de grands joueurs, d'en changer souvent, de travailler un point particulier avec un joueur particulier ? T'impliques-tu personnellement dans le choix du partenaire ou laisses-tu ce soin à ton coach ?
RG : Quand tu es blessé, c’est d’abord la solitude ; et le malheur des autres n’atténue pas le sien propre. Au quotidien, les blessures me font visiter les laboratoire d’IRM, radios, ce qui n’ai pas gai et ces périodes là ne doivent en aucun cas être assimilés à des périodes de repos, le périodes de repos étant agréable et profitables après de bons résultats.
- C’est nécessaire de s’entraîner avec de bons joueurs motivés, et tous les partenaires français que j’ai eu au cours de ma carrière professionnelle réponde à ce critère de qualité d’exigence envers eux-mêmes et de respect du partenaire d’entraînement.
- Pour travailler un point particulier, on peut travailler avec un joueur de moindre niveau, mais qui tape bien la balle.
- Les circonstances et la disponibilité commandent le choix du partenaire.

marina36 : Quel est le secteur du jeu que tu travailles le plus à l'entraînement? Plus les points forts pour qu'ils soient encore plus forts ou corriger les points faibles? A ce propos, selon toi, qu'est-ce que tu dois encore améliorer pour faire partie des 15 meilleurs mondiaux?
Quel est ton objectif ultime dans le tennis ?
RG : J’ai déjà fait partie du top 15 plusieurs années. A l'entraînement je travaille l’intensité de tous les coups le plus longtemps possible.

Tennisc : Tes voyages te mènent dans le monde entier. Quel est l'endroit où tu voudrais passer des vacances (non tennis) relaxantes?
RG : J’aimerais être dans le sud de la France.

Ney : What are your top 3 favorite tennis matches to date? (matches you were involved as a player)
Do you believe you can win a singles grand slam title someday? If so, what is the one grand slam you would want to win first?
Of all the active tennis players, who do you consider your “favorite” a.) to play against and b.) to play with?
You’ve been to different cities and countries while playing tennis. Can you please name some of your favorite cities to visit?
FR : Quels ont été tes 3 matchs préférés jusqu'à présent ?
Quel serait le grand chelem qui te plairait le plus de gagner ?
Quel serait le joueur que tu aimes le plus affronter ?
Celui que tu aimes le plus jouer en double ?
Tu as beaucoup voyagé, quelle sont tes villes préférées ?
RG : 1) Haas en coupe Davis en Allemagne avec le public contre moi.
2) Roddick à Wimbledon.
3) Federer à Monte-Carlo.
- Roland Garros, je sens que je joue de mieux en mieux sur terre.
- J’aime les villes des Grand Chelem , et également les villes d’Asie. J’avais particulièrement apprécié Bombay qui est très différente des autres villes.

vincho2 : 1) Éprouves-tu plus/moins/autant d'envie quand tu rentres sur un court aujourd'hui par rapport aux années précédant "l'affaire" ?
1bis) Éprouves-tu plus/moins/autant de pression quand tu rentres sur un court aujourd'hui par rapport aux années précédant "l'affaire" ?
2) As-tu lu la Biographie d'Agassi ? Si oui, qu'en as-tu pensé ? Si non, malgré vos parcours, vos environnements et vos caractères assez éloignés, je pense que cela pourrait être assez instructif.
3) Quand est-ce que tu mets une bonne rouste à Murray en grand chelem ?
4) Question détente : Es-tu toujours un amoureux du PSG ? Quel est pour toi le plus gros problème de ce club ?
RG : Il y a des moments dans la carrière où l’on peut donner l’impression d’être moins motivé, ce n’était pas le cas. Cela peut arriver lorsqu’on arrive pas à réaliser ce qu’on recherche, l frustration l’emporte.
L’affaire m’a amené une vision différente de la vie en général mais mon intérêt pour le tennis était très fort auparavant. J’éprouve plus de pression, j’étais 17ème, je me suis retrouvé 88ème et je savais la difficulté de la remontée.
- J’ai lu le livre d’Agassi, no comment.
- La plus tôt possible j’espère, à Murray et à beaucoup d’autres.
- J’adore le foot ; j’ai de grands souvenirs quand j’ai joué avec le Variété. J’ai côtoyé de grands joueurs et de grands entraîneurs (je communique souvent avec Claude Puel).
J’allais souvent au parc des princes, j’étais très impressionné par l’ambiance des matchs et l’atmosphère de ce grand stade. C’est vraiment extraordinaire. Je ne suis pas assez proche et présent, ni très intéressé, pour identifier les problèmes du PSG.

Motus : Une seule question en ce qui me concerne, c'est juste parce que j'aimerai savoir comment va Eric Deblicker.
RG : Eric Deblicker va bien.

germ206 : 1) Quels sont les pires matches de ta carrière sur le circuit ATP ou en coupe Davis (en dehors des matches de reprise liés à ton affaire) ?
J'ai un très mauvais souvenir du match contre Vliegen à Roland-Garros à partir du tie-break. Je pense aussi à un match contre Moya sur terre battue à Bucarest.
2) Tu te préfères avec ou sans casquette ? Et d'ailleurs, pourquoi cette casquette ?
3) Un petit bilan des points que Markus voulaient améliorer. Quels sont les réussites et les difficultés rencontrées ?
RG : Entièrement d’accord avec toi, Vliegen où je suis passé à côté sans raison. Blake avant la coupe Davis à Winston Salem.
- J’ai commencé à mettre ma casquette dans mon enfance car il fait chaud dans le sud de la France. J’ai conservé cette habitude. Je la mets quand il fait chaud (+ 40°).
- Il me faut travailler le physique tout en évitant les blessures.

llom : 1) On sait que depuis que tu travailles avec ton nouveau coach, tu travailles plus le physique qu'auparavant, donc j'aurai aimé savoir à quel point tu ressentais les effets de cette préparation dans ton jeu ?
2) Nous sommes nombreux à être en admiration devant ton revers, mais j'aimerai savoir quels sont tes coups préférés chez d'autres joueurs (Pas nécessairement en activité)
3) Quels sont tes meilleurs potes sur le circuit ?
4) De très nombreux jeunes français sont classés à l'ATP, et certains d'entre eux progressent très vite au classement. Quels sont ceux qui, pour toi, font preuve d'un gros potentiel ?
5) Enfin, dernière question : Quel est pour toi le match ou tu penses avoir joué le meilleur tennis de ta carrière ?
RG : J’ai toujours travaillé le physique, j’en ai fait peut-être un peu plus parce que j’ai eu des périodes d’interruptions quand on joue beaucoup en tournoi. C’est dur de concilier travail physique et temps de jeu.
- J’aime bien tous les coups des joueurs et la façon dont ils les utilisent. J’ai l’occasion de mesurer leur efficacité quand je suis en face !
- J’aime bien être avec les français, Gaël Monfils dans sa démesure.
- Tous ont un gros potentiel. Eysseric, Ruffin, Mina, Mannarino.... Plus ceux qui vont se révéler et ceux que j’ai oublié qui excuseront.
- Les trois derniers sets devant Roddick à Wimbledon et un match devant Robredo à Stuttghart en 2004.

rykielle : Wawrinka est devenu papa, pareil pour Simon. Je me demandais si tu éprouves peut-être pas tout de suite mais ce souhait aussi de devenir père. Est ce que c'est quelque chose pour toi d'important par rapport aux années futures ?
RG : Pour l’instant, je n’en ressens pas l’envie. Mais être père est sans doute important dans l’avenir.

Aimee : Is your desire to win as strong now as it was earlier in your career? Greater? What keeps you motivated?
FR : Ton désire de gagner est-il toujours aussi grand qu’avant ? Qu’est-ce qui te maintient motivé ?
RG : Mon désir de gagner est toujours aussi grand. Mon amour du jeu en est la raison principale.

Joelle : Même si tu allais à la CD, irais tu à Metz ? Semaine suivante...
Surtout que j'ai lu que tu allais à TOKYO ? Quel est ton programme ?
RG : Bien sur, je vais à Metz, j’aime beaucoup ce tournoi et cette ville.
- Tokyo, shangai, montpellier, bale, paris.

___Chacha___ : Richard, quelles sont tes objectifs concrets pour la saison prochaine ? Penses-tu être capable de revenir dans le Top Ten l'année prochaine ?
RG : Améliorer mon jeu et remonter si possible dans le top 10.

Pa0 : Sinon bah juste savoir comment tu te sens après cet US Open?
Comment tu as trouvé ton jeu, es-tu content de toi ?
Quels sont tes objectifs pour l'année prochaine?
RG : Je me sens à la fois satisfait d’avoir été en 2nde semaine et insatisfait de n’avoir pas passé le dernier match.
- Je suis assez content de mon niveau de jeu mais je sens que j’ai une grosse marge de progression.
- Le top 10.

Cheska : 1) This seems to be your way of reaching out to your fans. Can we expect some more of this in the future? If so, do you have any ideas so far? It would be nice to feel appreciated of our support.
2) I've noticed that you usually train during the off season (I'm not sure this past season though) in high altitude places. Have you thought about changing this and train in places with extremely hot weather just so you can tolerate humidity much better in the future?
FR : 1) Tu sembles porter plus d’attention à tes fans, notamment en organisant ce jeu. Penses-tu que l’on puisse renouveler cette expérience ?
2) Tu t’es souvent entraîné en haute altitude, as-tu prévu de changer d’environnement, par exemple des lieux très chauds et humides?
RG : J’ai toujours respecté et apprécié mes fans. Je ressens peut-être mieux la nécessité d’expliquer certaines choses plutôt que de les garder pour moi. Oui sans problème.
- Je n’ai pas encore déterminé les prochains lieux d’entraînement.

BigMac : Vu le nombre de questions, je crois que cette initiative est un franc succès et a été largement appréciée !
Richard, comment vas-tu faire pour répondre à tout ça ?
RG : Pas de problèmes, c’est avec plaisir. Tous ceux qui me soutiennent le méritent.

Marcelle Pourquoi ne vous inscrivez vous pas pour les matchs de double ?
RG : Je l’ai souvent fait. J’ai gagné des doubles. Ce qui me retiens, c’est la crainte de devoir trop forcer au service. Mais j’adore le double.

mimie67 : Je constate comme BigMac qu'il y a beaucoup de questions, questions diverses et variées. Je n'en pose donc qu'une seule : A 24 ans, âge idéal pour un sportif de haut niveau, tous les rêves sont permis. Quels sont les tiens, de rêves ?
RG : D’abord jouer et gagner des grands tournois, Roland Garros, Wimbledon.

Martine : Je viens de lire que ta collaboration avec Markus est terminée, et bien évidemment la question est évidente : pourquoi ?
RG : C’est un problème logistique, d’éloignement géographique tout simplement.

Lucerna : 1) On sait tous que depuis tout petit, la presse étudie tes moindres progrès et déboires. Je voulais savoir quel crédit tu accordais aux articles des journalistes, si tu lisais la presse avant ou après les matchs, si ça te touchait ou si tu prenais de la distance par rapport à ça
. 2) Je voulais savoir à quoi tu pensais lorsque tu mènes deux sets à 0 dans des matchs de tournoi du grand chelem. Est-ce que tu te relaxes en te disant que tu es en sécurité et qu'il t'en reste plus qu'un ou est-ce que tu penses à tes expériences passées (ex: match contre youzhny à L'OA) et aux erreurs que tu avais commises lors de ces matchs... (bon je sais pas si j'ai été très claire :)
3) Je voulais savoir ce que tu faisais juste après un match quel que soit le résultat... Es-tu dans un état d'excitation, d'énergie, ou au contraire as-tu besoin de te reposer? Fais tu un débriefing de ton match avec ton entraîneur?
RG : J’ai longtemps lu la presse spécialisée ou généraliste, à un moment ça m’a vraiment meurtri. Je n’y accorde plus aucun intérêt que ce soit bon ou mauvais.
- Je ne suis pas du tout relâche à ce moment là et la difficulté est de ne pas être trop crispé non plus.
- Quand j’ai perdu un match, je suis dans un état d’énervant très extrême. Le débriefing immédiat peut m’être pénible.



 

   Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre RG.net, vous bénéficierez de privilèges... et c'est gratuit!

  Liens connexes
· Plus à propos de Interview (Francais)
· Nouvelles transmises par RIDERT


L'article le plus lu à propos de Interview (Francais):
Questions à Richard Gasquet


  Notez l'Article
Note actuelle: 4.93
Votes: 15


Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais


  Options

 Format imprimable Format imprimable





Les logos et marques présents sur ce site appartiennent à leur propriétaires respectifs.
Copyright© RichardGasquet.net
Site déclaré CNIL: 1108000

page générée en 0.02 S