Roland Garros 2013 : Nouveau huitième de finale pour Gasquet
Date: 01 juin 2013 à 20:42:44 CEST
Sujet: Roland Garros (Francais)


Richard Gasquet retrouve les huitièmes de finale pour la troisième fois d’affilée.
Le Français n’a toujours pas perdu une manche lors de ce tournoi.
Le Russe Nikolay Davydenko, pourtant ancien n°3 Mondial a du céder 6/4 6/4 6/3…



Stanislas Wawrinka au prochain tour

C’est désormais une habitude sur les terrains de la Porte d’Auteuil.
Richard Gasquet en huitièmes de finale. Battu il y a deux par Novak Djokovic et l’an dernier par Andy Murray, la tête de série n°7 se voit proposer un adversaire d’un calibre inferieur, ce qui pourrait lui permettre d’atteindre les quarts de finale en Grand Chelem.
Ce serait une première depuis les Internationaux de Grande-Bretagne à Wimbledon en 2007.
Sans perdre un seul set depuis le début de l’édition 2013, Richard Gasquet, qui fêtera ses 27 ans le 18 juin prochain, se dirige donc vers un nouveau huitième de finale en Grand Chelem, le seizième de sa carrière, le sixième consécutif (depuis l’Open d’Australie 2012).
En 2007, il avait alors réalisé sa meilleure performance en Grand Chelem, en atteignant la demi-finale du tournoi (perdue face à Roger Federer).

Un match en 3 sets, bien maîtrisé, contre un adversaire qui peut toujours être dangereux si on ne le contrôle pas bien, et un nouveau 8e en finale. Comment te sens-tu ?

"Il est dangereux. C'est difficile, il faut beaucoup courir. J'ai essayé de jouer, parfois un peu court par rapport à son revers. J'ai pris beaucoup de coups gagnants. J'ai réussi à breaker aux bons moments. À 3 sets, c'était plus dur que les deux premiers jours. J'ai bien servi aussi. Le court est quand même rapide cela m'aide pour le service. J'ai fait un beau match. Encore une fois un 8e, trois fois à Roland Garros. Cela fait 8 fois sur les 9 derniers Grand Chelem, ce serait bien d'aller plus loin."

As-tu l'impression cette saison d'être plus costaud que les saisons précédentes pour aller plus loin ?

"Oui, le classement le prouve. L'an passé, j'étais entre 15 et 20. Cette année 9. Je suis plus costaud. Je gagne plus de matches. À moi de faire un gros match. Wawrinka est en train de gagner, c'est un joueur difficile sur terre battue. Cela va être dur, mais de quoi faire un gros match et aller vers les quarts de finale."

Tu disposes depuis le début du tournoi d’une relative tranquillité médiatique, on a parlé de Paire, de Jo etc. Tu vas bien jusqu'à présent. Est-ce que c’est ce qui explique le fait que l'on te voit sur tes 3 matchs, étincelant, tranquille, serein ?

"Je n'en ai aucune idée. Je ne pense pas. C'est pareil. Cela ne me dérange pas plus que cela. Il y a beaucoup de Français qui jouent bien. Je m'occupe de moi. C'est le plus important. Cela ne change pas grand-chose pour moi. J'ai plus d'expérience aujourd'hui, bientôt 27 ans, je n'ai plus 20 ans. Un gros match s'annonce. Je vais essayer d'aller en quarts de finale, faire un grand match. C'est important pour moi."

Ce cap des huitièmes qui est un souci pour toi, est-ce que c'est le cap qu'il faut franchir maintenant ?

"Ce sont à chaque fois les meilleurs joueurs qui arrivent. J'ai perdu souvent sur Djokovic, sur Murray, Ferrer, Joe en Australie, Wawrinka qui va arriver… les meilleurs joueurs sur terre. Ce sont les très gros matchs qui arrivent. Il va falloir très bien jouer pour le battre. Je sais que j'en suis capable. J'ai fait un bon début de saison."

Stanislas Wawrinka ?

"Grand revers, gros service, il joue très bien sur terre battue. C'est un adversaire compliqué à jouer. Ce sera un beau match. Il y a beaucoup de public. C'était sympa aujourd'hui. Dans 2 jours, ce le sera aussi. Je vais essayer de faire un grand match et gagner."

Quelle est la différence entre cette saison et la saison précédente. C'est la confiance en toi ?

"Oui, et le classement aussi. Entre neuvième et seizième, il y a une différence. Cela veut dire quelque chose. J'ai perdu l'an passé sur Murray, il y a deux ans sur Djokovic, peut-être qu'il était plus fort que moi aussi. Djokovic aussi... À moi de gagner. À moi d'aller plus loin. Après, c'est le niveau. À moi de faire un grand match sur Wawrinka s'il gagne, et de le battre. Je me sens mieux que les saisons précédentes. Je joue un bon tennis. Il y a de quoi faire un grand match et gagner. C'est un adversaire compliqué à jouer sur terre battue."

Est-ce que tu as l'impression d'avoir une ouverture plus grande, même si Wawrinka fait une super saison sur terre battue. Il est un tout petit peu moins fort...

"... Que Djokovic oui, mais après ça reste un grand joueur de terre battue. Il fait partie des six meilleurs sur terre. Ce sera un match difficile, c'est sûr."

Qu'est-ce que tu fais de mieux cette saison dans ton jeu que les précédentes ?

"C'est toujours compliqué à dire. C'est toujours compliqué… Je n'ai pas eu de blessures, je réussis à gagner des matchs, la confiance a augmenté, j'ai rarement perdu en-dessous. Essayer de gagner ces matchs de 8ème de finale pour essayer d'arriver plus loin. J'ai gagné deux titres, j'ai bien joué à Miami. Ce sont les huitièmes, les très grands matchs, arrivent c’est maintenant qu'il faut essayer de faire un gros match et gagner."

Est-ce que Seb et Riccardo t’ont parlé de ce blocage éventuel de 8ème ... Tu parles souvent de ce blocage 8ème, 8ème , ça court depuis un moment ?

"Oui, ça court, c'est sûr. Les 8 dernières fois que j'ai joué, à part Mayer à Wimbledon, je n'ai pas fait d’exploit. C’est à moi d'élever le niveau de jeu. C'est le niveau de jeu qui parle après. À moi d'aller plus loin. À moi d'avancer, de faire les points, d’essayer de jouer un bon jeu, d'aller vers l'avant, de moins attendre la faute et de faire un grand match."

Tu aimes jouer les diagonales de revers à une main, ou tu préfères les deux mains ?

"Wawrinka a les deux trois meilleurs revers à une main du monde. Il est très puissant. Ce n'est pas évident. Ce ne sera pas un match facile. À moi de me faire plaisir, d’y aller à 100 % pour gagner ce match. Il a un bon revers à une main c'est clair."

On t’a vu manifester ta joie lorsque tu as gagné le deuxième set, ce n'est pas forcément des images que tu as l'habitude de donner, est-ce que ça fait partie...

"Cela fait 9 ans que j'entends « pas forcément » et tout ça... Je me suis un peu déjà encouragé ! Je suis un peu sec... Depuis que j'ai 9 ans, j'entends que « je ne me battais pas », que « pas forcément »... On court après ces trucs. Je me suis déjà encouragé... Je ne suis pas comme Gaël... (rires)... je préfère être à 6-4 6-4 qu’à 5 partout et s'embarquer dans un troisième set. J'étais content de mener 2 sets à zéro."

Tu parlais de l'aspect technique, des changements entre ta saison dernière et celle-ci, peut-être que le fait que tu te sentes mieux, tu parlais de plaisir tout à l'heure, ces petites choses là sont peut-être celles qui s'ajoutent insensiblement quand tu vieillis ?

"Je ne sais pas. J’avais du plaisir. J'étais 7ème mondial à 20 ans. Le plaisir était là quand même. Tu ne peux pas arriver 7ème sans plaisir, sans t’extérioriser. À 27 ans, c'est sûr tu as peut-être un peu moins d'années, tu sais que c'est fabuleux de jouer sur des courts comme ça, qui a beaucoup de public. Plus tu avances dans l'âge, plus tu te rends compte de ce genre de choses."

J’imagine que tu vois plus loin que les quarts de finale, que tu ne vois pas que le quart ?

"Pour l'instant, je vois le quart, cela fait beaucoup de fois que je me suis arrêté… Après, c’est Nadal. Le tableau est difficile. Ce n'est pas un tableau évident. Il y a Djokovic derrière. Et Federer, Jo... tu vois... ! On va donc voir tour après tour. Cela fait deux années de suite que je m'arrête à 8ème, et les 6 derniers grand Chelem. Je vais essayer de le passer, en tout cas faire un grand match. En Australie, j'aurais pu mieux faire contre Jo. À moi de faire un gros match."

Cela fait longtemps que tu n'as pas joué Wawrinka...

"Étonnant que l’on ne se soit pas plus rencontré."

Cela veut dire que tu as un boulot de préparation supplémentaire par rapport à un gars que tu as joué il y a 3 semaines ou 2 mois ?

"Oui, c'est toujours un peu différent. Il y a un temps d'adaptation. On se connaît. On s’est beaucoup vu jouer. On s’est beaucoup entraîné. Je sais que c'est un joueur qui joue bien, encore plus sur terre battue, il est très puissant. Ce sera un gros match."

A Roland Garros pour RG.Net
Pierre PEDRERO





Cet article provient de Richard Gasquet .net : forum Richard Gasquet, photos, videos
http://www.richardgasquet.net/V3

L'URL de cet article est:
http://www.richardgasquet.net/V3/modules.php?name=News&file=article&sid=1719