Laulhé Webdesign


  Modules
· Accueil
· Archives
· Articles / Sujets
· FAQ
· Forums
· Le Best of
· Messages Privés
· Photos
· Recherches
· Recommandez
· Sondages
· Téléchargements
· Votre Compte

  Qui est online?
Il y a pour le moment 15 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

  Language
Selectionnez la langue de l'interface:

English French

  Partenaires

TennisMagazine

Le Coq Sportif

 Roland Garros 2015 : Gasquet passe en cinq manches et deux jours !

Roland Garros (Francais)Richard Gasquet vient de se qualifier pour le troisième tour des Internationaux de France.
Face à l’Argentin Carlos Berlocq, le Biterrois a terminé sa rencontre ce vendredi alors que les deux hommes restaient sur le score de 2 sets partout sur le court Suzanne Lenglen de Roland Garros.
Score final: 3/6 6/3 6/1 4/6 6/1.
Futur adversaire: Le Sud Africain Kevin Anderson...



Félicitations Richard. Rapidement, est-ce que vous avez l'impression que cette année, les Français peuvent réellement percer, Alizé a gagné, pour les hommes cela se passe très bien en ce moment ?

"Effectivement, on est 6 ou 7 au troisième tour, c'est vrai que cela fait beaucoup, c'est peut-être même un record…
En tout cas, c'est très bon pour le tennis français, j'espère qu'on va continuer, durer dans le tournoi. Les meilleurs joueurs vont se retrouver face à nous, Cilic, Benoît Paire va jouer ce soir.
En tout cas, c'est un bon départ pour nous. On va voir à partir de maintenant ce qu'il va se passer."

Pouvez-vous nous parler du public, du public qui vous pousse et en même temps qui vous met du coup la pression ?

"C'est une bonne pression, c'est agréable de jouer chez soi.
L'attente est très importante, le public souhaite que vous soyez au rendez-vous. Cela nous met de la pression.
Parfois c'est difficile mais en tout cas, c'est un vrai plaisir de jouer ici, sur le court Suzanne Lenglen, on a envie de faire plaisir au public, de bien jouer pour tout le monde, mais au final, les sensations sont très bonnes."

Comment es-tu sorti du court hier soir ? Tu avais l'air assez en colère, un peu énervé, et comment es-tu revenu ?

"Oui, j'étais un peu fatigué aussi, déjà au quatrième. J'aurais bien aimé finir en 4 sets.
C'est pour cela que j'ai continué. On y voyait très mal sur le court, le public était là, cela pouvait le faire un peu craquer mais il a bien joué, il a bien joué ses jeux de service.
On a fait le quatrième et ensuite, c'est sûr que c'est difficile de rentrer aux vestiaires. La nuit est toujours difficile parce que tu sais qu'il y a un cinquième qui arrive, il y a pas mal de stress pour revenir sur un set.
Il y avait 3 heures de jeu quasiment hier, il y avait aussi un peu de fatigue des deux côtés. Je savais qu'aujourd'hui j'aurais 100 % de mes moyens pour faire ce set. Je savais surtout qu'il fallait que j'arrive à imprimer le rythme, c'est juste cela qui me manquait sur le quatrième et sur le premier, c'est juste 20 % de la balle, que je la tape un peu plus fort, un peu plus en rythme, plus longue, pour que ce soit moi qui le fasse plus travailler et pas lui, qu’il ait moins de temps pour jouer.
C'est la clé du match. C'est ce qu'on a dit avec Sergi et Sébastien, que ce soit moi qui frappe un peu plus fort, que je gagne un mètre ou deux, c'est ce qui fait la différence, que je joue un peu mieux au tennis. Ce n'était pas forcément le cas au premier et au quatrième. Malgré tout il est dur, il ne fait pas de fautes, il n'y a pas de points gratuits, c'est un joueur solide."

L'année dernière, jour pour jour, vous affrontez Berlocq sur le Chatrier. je voulais savoir quelle est la pire des interruptions : un pigeon qui se coince dans la caméra aérienne sur le rail ou une deuxième balle lancée par Tedy Riner ? Vous vous en souvenez ?

"Oui, je m'en souviens. Les deux sont assez étonnants. Le pigeon, quand même, j'ai rarement vu ça (Rires), des plumes un peu partout, et le public qui part à droite, à gauche, c'était assez improbable ! J'ai demandé à l'arbitre ce qui se passait.
J'ai couru parfois dans le bois avec mon entraîneur physique, il y a des corbeaux qui traînent et qui attaquent un peu, je croyais que c'était ça au début, je de jure ! (Rires) Tu n'as jamais vu les corbeaux autour ici ?
Je ne savais pas trop ce que c'était mais c'était incroyable, c'était surréaliste ! Ça ne m'a pas empêché de jouer, ce n'était pas très grave."

Je reviens au match contre Berlocq, il est assez énervant comme joueur, tu es un peu sorti de tes gonds, notamment sur la fameuse balle qu'il a un peu cachée ou pas…
C'est assez rare, surréaliste aussi.


"Peut-être qu'il l’a vue faute, je ne peux pas te dire. En tout cas, l'arbitre a fait une erreur. On en fait tous, c'est clair.
C'est une erreur. Qui n'en a pas fait ? Après, sur le coup, c'est sûr que je ne suis pas dans cette optique-là, je ne pense pas la même chose, mais c'est difficile, je peux revenir à égalité.
C'est dur mais c'est une erreur et voilà, il y en a dans tous les sports. Berlocq est un joueur intelligent, on l’avait vu en Coupe Davis, l se bat beaucoup, il fait peu d'erreurs, c'est un joueur coriace."

Au prochain tour, tu retrouves Kevin Anderson qui ne t'a pas toujours réussi, comment vois-tu cela sur terre battue ?

"Je ne pense pas l'avoir joué sur terre battue, la dernière fois, c'était sur une surface très rapide à Melbourne.
J'avais perdu en 3 sets. C'était une surface vraiment difficile, il a bien joué. Là, ça va être un match différent, la surface est différente, on est à Paris, le public est avec moi. Ce n'est pas le même match. Mais c'est un adversaire qui est dur, il frappe fort, il a un énorme service, il ne te laisse pas trop jouer.
C'est un match qui n'est pas facile, c'est mieux de le jouer ici mais ça va être un match dur."

Pour rebondir sur la question de tout à l'heure sur l'expérience du circuit et la pression de jouer à domicile, est-ce que vous avez également progressé ou acquis une nouvelle technique d'entraînement invisible, on va dire, de toutes ces phases de récupération, de repos ?

"J'aimerais bien, mais je n'ai rien acquis, c’est un peu l'expérience. Mais c'est difficile de récupérer, les matches sont durs, ce n'est jamais évident. Je pense que je récupère beaucoup mieux que par le passé.
J'avais réussi à l'US Open à faire 2 matches en 5 sets à la suite. Cela reste vraiment le plus difficile, c'est de récupérer physiquement après tous les matches. J'ai plus d'expérience par rapport au public aussi, à l’attente, j'ai joué pas mal de fois en Coupe Davis, pas mal de tournois ici, de ce côté ça va.
C'est souvent plus la récupération qui n'est pas évidente quand tu fais des matches difficiles, les réitérer, c’est dur."

A Roland Garros pour RG.Net
Pierre PEDRERO



 

   Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre RG.net, vous bénéficierez de privilèges... et c'est gratuit!

  Liens connexes
· Plus à propos de Roland Garros (Francais)
· Nouvelles transmises par pierre


L'article le plus lu à propos de Roland Garros (Francais):
Roland Garros 2007 - Gasquet: "J'étais trop crispé"


  Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais


  Options

 Format imprimable Format imprimable

Sujet(s) associé(s) à l'article

RichardGasquet.net (Francais)Roland Garros (Francais)





Les logos et marques présents sur ce site appartiennent à leur propriétaires respectifs.
Copyright© RichardGasquet.net
Site déclaré CNIL: 1108000

page générée en 0.02 S