Laulhé Webdesign


  Modules
· Accueil
· Archives
· Articles / Sujets
· FAQ
· Forums
· Le Best of
· Messages Privés
· Photos
· Recherches
· Sondages
· Téléchargements
· Votre Compte

  Qui est online?
Il y a pour le moment 12 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

  Language
Selectionnez la langue de l'interface:

English French

  Partenaires

TennisMagazine

Le Coq Sportif

 BNP PARIBAS MASTERS 2013: Le Masters et les quarts pour Gasquet

Tournois (Francais)Richard Gasquet a validé son billet pour les quarts de finale du Masters 1000 de Paris Bercy. Le numéro 1 français s'est imposé 6/3 6/2 face au Japonais Kei Nishikori.
Gasquet rencontrera peut être Rafael Nadal, si ce dernier vient à bout du Polonais Jerzy Janowicz....



Deuxième Masters après 2007

C’est le principal sujet de conversation dans les couloirs du POPB mais depuis la fin de l’après-midi, il n’y a plus de suspens.
Richard Gasquet, avant même son huitièmes de finale, est qualifié pour les ATP World Tour Finals qui auront lieu du 4 au 11 novembre prochains à Londres.
La victoire du Tchèque Tomas Berdych, aujourd’hui, sur le Canadien Milos Raonic vient de lui assurer sa qualification au Masters.
Depuis la première édition du Masters en 1970, les joueurs Français totalisent seize participations au tournoi des Maîtres. Jusque là, le meilleur résultat obtenu par un Français dans cette épreuve l’a été par Sébastien Grosjean et Jo-Wilfried Tsonga. En 2001, Sébastien Grosjean avait atteint la finale (défaite face à Lleyton Hewitt), tout comme Jo-Wilfried Tsonga à Londres en 2011 (défaite face à Roger Federer).

Tu peux nous dire ce qu'il se passe dans ta tête entre 7 heures et 7 heures et demie quand tu vois la balle de match de Berdych, c’est l’excitation, tu te remets tout de suite dans ton match ?

« C'est assez étonnant et pas banal de se trouver dans cette situation. Tu peux dire que tu ne regardes pas, qu’il faut que tu te concentres sur ton match, mais pas totalement parce que tu sais que s’il perd tu es qualifié, tu as toujours un peu de pression, un peu de stress. J'étais quand même un peu soulagé de le voir perdre. C'est le sport. C'était une demi-heure avant et je savais que j'avais un gros match à jouer, sur le Central de Bercy à 19 heures 30 devant un stade plein, qu’il fallait quand même que je gagne. J'étais très motivé pour ce match. C'est sûr que l'enchaînement des deux ne peut pas mieux se passer pour moi. »

Est-ce que tu peux comparer ces deux qualifications pour le Masters ? La première, où tu n'avais pas eu tous ces problèmes, et celle-ci qui est peut-être plus aboutie, puisque tu partais de plus loin, tu es revenu.

« C'est plus difficile de se qualifier pour moi aujourd'hui qu'il y a 6 ans. Cela a été dur pour revenir. Je trouve que le niveau est très très fort aujourd'hui. J'ai gagné 50 matchs cette saison, 3 tournois, fait demi à l'US OPEN. C'est très difficile de faire mieux que ce que j'ai fait. Je n’ai pas été blessé quasiment de la saison. Cela récompense cette saison. Cela a été plus dure cette fois-ci de se qualifier qu’à Shanghaï il y a 6 ans, j'ai beaucoup mieux joué. Je suis un meilleur joueur qu'à l'époque. Je suis très fier de pouvoir y retourner. Cela n'a pas été facile. Si l’on m'avait dit il y a 2-3 ans que je retournerais aux Masters je ne suis pas sûr que je l'aurais cru. »

Pour revenir sur la façon dont tu as vécu la fin du match Berdych/ Raonic, comment concrètement ça s'est passé, est-ce que tu regardais tout, as-tu fait un bisou à Berdych à la fin ?

« Je voyais Piatti très crispé. Il devait se dire « concentre-toi sur ton match », je le voyais, il ne parlait pas, il n'en pouvait plus. Ce n'est pas facile à vivre. Il y a eu un tie-break qui a été dur, on a regardé à beaucoup, c’est sûr que Berdych a fait un bon match. Cela aide pour entrer dans le match sur Nishikori. Malgré cela même s'il avait gagné ce n'était pas non plus la fin du monde, mais il ne faut pas attendre la défaite des autres. Je suis très heureux de rentrer sur le court en étant qualifié pour le Masters, malgré cela j’avais à cœur de gagner. Cela aurait été dur de finir cette journée sur une défaite. Je suis content d'avoir fait un match comme ça, j'ai bien joué, j’ai bien couru, c'était un beau match. »

Le match sur Nishikori, on peut en parler… Comment cela se passe au début, c’est assez équilibré et puis tu le travailles un peu ensuite...

« J’ai essayé de jouer un peu haut, de changer de rythme, de jouer bombé. Le début de match était dur, j'ai eu la chance de pouvoir breaker assez vite, cela m’a donné confiance, j'ai réussi à garder mon service. C’est une surface rapide, le service est très important, après j’ai réussi à bien jouer au deuxième set. C’est un match plein pour moi, je n'ai pas eu de trous, j'ai fait un beau match, la journée est parfaite. Elle ne peut pas arriver mieux qu'aujourd'hui. »

Si Nadal gagne ce soir, demain en quart de finale, vous aurez déjà une bonne dégustation du menu qui sera servi à Londres la semaine prochaine. Alors, comment tu vas vivre ça ?

« Ça ne sera pas la première fois que je dégusterai, j’ai dégusté plus de dix fois contre Rafa, donc ce n'est pas évident. C'est un grand match à jouer si je dois le jouer. C'est une surface où j'ai peut-être plus de chances de gagner, en tout cas plus que sur terre battue. À moi de faire un beau match. Malgré ça, ça sera lui le favori. Mais il y a un grand match à jouer. »

Richard, tu as beaucoup joué en fin de saison. C'était un risque aussi de jouer 6 ou 7 semaines de suite. Il y a eu le tournoi de Moscou pour lequel ton équipe n'était pas très chaude pour que tu y ailles et toi tu tenais à y aller. Peut-être que ce tournoi a fait la différence. Peux-tu revenir sur… ?

« Je n’ai pas le choix si je voulais me qualifier, il fallait beaucoup jouer : si je ne vais pas à Moscou aujourd’hui, je ne pense pas que je me qualifie, c’est aussi simple que ça. Ça m'a fait du bien : ça m'a permis de gagner des matches et aussi de prendre beaucoup de points. C’était le bon choix à faire. Je ne peux pas mieux programmer la chose. Tout simplement, je ne me serais pas qualifié si je n'étais pas allé là-bas. Je pense que j’ai été intelligent. J'aurais préféré mieux jouer à Shanghai, c’est sûr, mais comme j'ai perdu assez tôt, il a fallu que j'aille là-bas et ça a fait la différence. Physiquement, c'est vrai que ça a été difficile parce que c'est la sixième ici à Bercy, c’est dur, mais il n’y a pas le choix. J'ai gagné beaucoup de matchs cette saison. J'ai bien joué ce soir mais ce n'est pas facile. En tout cas, je n'avais pas d’autre choix que de jouer ces tournois parce que même après l'Us Open, j'ai réussi à bien jouer : à Bangkok, à Pékin et à Moscou, j'ai fait de beaux résultats. »

« Masters », c'est un mot magique, ce sont des stades magiques, des ambiances magiques… Tu étais à Londres l’année dernière en tant que spectateur ; tu peux nous en parler ?

« La salle est fabuleuse. C'est un événement très prestigieux. C'est au-dessus de ce j'ai fait à Shanghai et même bien au dessus car c'est tout le temps plein. On sent les gens très excités par tous les matchs. Il n'y a que des grands matchs. C'est un grand tournoi que de jouer là-bas. C'est fabuleux pour moi de me qualifier. C'est beaucoup de fierté. Il n’y aura que des gros matchs à jouer donc ça ne va pas être évident. En tout cas, je suis très heureux de pouvoir aller là-bas parce que c'est une salle incroyable, il y a beaucoup de public à chaque fois donc c'est beaucoup de plaisir. »

Pouvez-vous nous parler de votre année et maintenant de votre qualification à Londres ?

« Pour moi, c'était un très beau résultat d'aller à Londres, j'ai bien joué même à l'Us Open, j'ai bien joué, je me suis qualifié pour la demi-finale. J'ai gagné 50 matchs cette année, la saison est très bonne, c'est difficile de faire mieux. Je ne me suis jamais blessé. C'est formidable pour moi d'aller à Londres c'est un grand exploit. »

Pouvez-vous nous parler de 2007 où vous vous êtes qualifié aussi ?

« Oui, c'était il y a longtemps, il y a 6 ans. Je me suis beaucoup battu pour me qualifier pour Londres, j'ai gagné beaucoup de matchs, j’ai bien joué, je suis content d'y aller. Il y a 6 ans, c'était Shanghai, mais c'était il y a longtemps. Mais pour l'instant, en tout cas, tout n'est pas fini, je suis encore à Bercy et j'attends avec impatience la semaine qui vient. »

A Paris Bercy pour RG.Net
Pierre PEDRERO



 

   Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre RG.net, vous bénéficierez de privilèges... et c'est gratuit!

  Liens connexes
· Plus à propos de Tournois (Francais)
· Nouvelles transmises par pierre


L'article le plus lu à propos de Tournois (Francais):
Quel magnifique cadeau pour ses 19 ans !!


  Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais


  Options

 Format imprimable Format imprimable





Les logos et marques présents sur ce site appartiennent à leur propriétaires respectifs.
Copyright© RichardGasquet.net
Site déclaré CNIL: 1108000

page générée en 0.03 S