Laulhé Webdesign


  Modules
· Accueil
· Archives
· Articles / Sujets
· FAQ
· Forums
· Le Best of
· Messages Privés
· Photos
· Recherches
· Sondages
· Téléchargements
· Votre Compte

  Qui est online?
Il y a pour le moment 12 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

  Language
Selectionnez la langue de l'interface:

English French

  Partenaires

TennisMagazine

Le Coq Sportif

 Roland Garros 2012 : Richard Gasquet s'impose face à Tommy Haas

Roland Garros (Francais)Richard Gasquet s'est qualifié cet après-midi pour les huitièmes de finale des Internationaux de France 2012.
Le Français a battu l’Allemand Tommy Haas en quatre manches 6/7 6/3 6/0 6/0 ...



Richard, quand on te voit surclasser Haas dans les trois derniers sets, on se dit que le scénario parfait, était de plier l'affaire en 3 sets ?

Cela aurait été bien, c'est difficile. Il jouait quand même très bien au début, je me fais breaker d'entrée, cela met tout de suite la pression. Le coup était rapide. Il servait bien. Il a énormément de talent. Ce qui me fait énormément de bien, c'est de breaker au deuxième à deux partout. J'ai beaucoup mieux retourné, j'ai essayé d'avancer plus sur ses retours, c'est ce qui fait la différence, et cela m'a libéré le champ pour gagner ce deuxième set. J'ai mieux servi aussi. Cela fait longtemps qu'il n'a pas fait de match en 3, 4 sets, il y avait quand même beaucoup de monde aujourd'hui et j'avais à coeur de gagner ce match, de tout donner. C'était un beau match à jouer, je suis heureux, j'ai bien joué sur le 3e, 4ème. C'était un beau tennis. Le mec jouait bien sur le premier set. Je n'ai pas eu d'occasion. Il fait un beau tie-break, il joue mieux que moi. Sincèrement, il était le plus fort.

Tu te souviens du dernier qui a mis 6/0 à Tommy HAAS, il avait remporté le tournoi ?

R. C'est qui ? Nadal ?

Non, Federer

R. Ah oui, en 2009

Cela t'insipre ?

Oui, c'est toujours inspirant. Il y a Murray, après c'est Ferrer, après c'est Nadal et Djokovic... (Rires) je suis inspiré avec la bulle que j'ai mis. Mais pas facile quand même. Il faut mettre de bons joueurs pour gagner.

Richard, est-ce que tu penses que c'est ton match le plus abouti depuis le début du tournoi ?

J'ai bien joué et je fais un grand match après. Je lâche plus mes coups. Au premier, je jouais assez loin, je jouais très lifté, mais cela n'avançait pas beaucoup. Tu as toujours un peu de stress, il y a du monde, tu as à cœur de bien faire, ce n'est pas facile. Après, j'ai réussi à breaker. Cela m'a libéré le champ pour gagner le deuxième, j'ai mieux servi. Après, j'ai fait 2 grands coups au troisième, des coups énormes sur la fin du troisième. Le match contre Dimitrov était très, très dur, il avait super bien joué. C'était un match pour moi de le battre vu le niveau qu'il a fait. C'était très difficile. Je pense. C'est pour cela que j'ai bien joué après aux 3è, 4ème , car j'avais la confiance de Dimotrov.

Sur ces 2 derniers sets, où tu as enflammé le public, cela fait plaisir ?

C'est clair. Cela fait plaisir. C'est beaucoup de monde. C'est Roland Garros. Le stade était plein. Il fait beau. Cela fait toujours plaisir. Maintenant, il y a un autre match, on est content d'arriver en 2e semaine, mais il faut essayer d'aller plus loin.

Par rapport à l'année dernière, tu es au même nombre de tours, en termes de victoires mais également en termes de niveau de jeu, si tu fais la comparaison avec le Roland Garros de l'année dernière, tu te situes où ?

J'avais bien joué à Rome, j'avais battu Federer, Berdych, Belucci... J'arrive plus frais que l'an passé. Je n'avais jamais fait deuxième semaine. J'étais assez fatigué même physiquement le match contre Belucci m'avait coûté. Celui de Dimitrov était très dur, mais je n'ai pas puisé aujourd'hui. Même en 4 sets, je n'ai pas puisé. J'y arrive mieux physiquement que l'année dernière, j'arrive en 2e semaine, c'est toujours mieux que l'an passé. Je ne suis pas favori sur le prochain match, c'est un gros match à jouer, il faudra être prêt.

Au prochain tour, c'est Murray. Tu l'as battu récemment à Rome, ta dernière rencontre avec lui à Roland Garros, c'était plus difficile. Qu'est-ce que cela t'inspire ? Quel souvenir as-tu gardé ?

Les matchs sont toujours différents. Je l'ai battu à Wimbledon. Cela reste un très grand joueur. Très bon joueur. Il est favori. Tournoi du Grand Chelem, il fait partie des 4 meilleurs depuis très longtemps. Je ne suis pas favori. À moi de faire un gros match, d'essayer d'avancer dans la balle. Il faut vraiment, vraiment avancer, ce que j'avais réussi à faire à Rome, au troisième. Il faudra faire un gros match. Je vais jouer sur un très grand court. Il y a de quoi faire un grand match avec le public et il faudra tout donner pour n'avoir aucun regret.

Sur la confiance emmagasinée contre Dimitrov et contre Haas aujourd'hui, c'est jouable ?

Tous les matchs sont jouables, on y va pour les gagner, on va essayer de faire un grand match pour le battre. Il faudra sortir mon meilleur tennis pour le battre, avancer dans le court. C'est super de jouer le quatrième mondial comme ça en huitième à Roland Garros, devant le public, c'est un grand moment pour moi.

Il faudra se montrer offensif.

Oui, il faudra essayer de bien le repousser, la balle sera courte il faudra y aller.

Qu'est-ce que vous vous êtes dit à la fin de la partie entre Haas et toi ?

Je le respecte beaucoup vu la carrière qu'il a eue. Une carrière exceptionnelle. Il a eu une opération de l'épaule. Il a 34 ans, se retrouve là. Je ne sais pas si je ferai pareil que lui à son âge, avec la carrière qu’il a eue, après des opérations, revenir. Je l’ai félicité pour cela et il m'a dit que j’avais super bien joué. J’ai beaucoup de respect pour un joueur comme lui. Cela fait longtemps qu'il joue. Il a une super carrière, une belle attitude que de se retrouver là. Ce ne devait pas être facile de se retrouver là. Il a gagné le premier quand même. C'était un des meilleurs joueurs du monde pendant très longtemps. Il ne faut pas l'oublier. C'est pour ça que je lui ai dit cela.

Être en deuxième semaine, c’était un objectif que tu t’étais fixé avant le tournoi ? Du coup, tu seras peut-être un peu plus libéré maintenant ?

Faire une deuxième semaine, c’est toujours un objectif que tu te fixes. Et j’arrive en forme. Je pense que physiquement je serai à 100 % lundi C'est le plus important. J'arrive sur le match en étant assez frais. Ce n'est pas une finalité non plus d'être en deuxième semaine, je sais que je suis capable de plus. Je vais essayer de faire un gros match contre Murray lundi.

Tu travailles avec deux coaches, comment vous débriefez les matchs ? Ils regardent la même chose ? Y en a-t-il un qui prend la parole en premier ? Comment vous débriefez ?

Chacun parle avant, ou après, ou en même temps. Il n'y a pas de règle. Tous les deux voient souvent la même chose : que je peux prendre un peu plus de risque. Ils voient à 100 % la même chose. Il n'y a pas de souci par rapport à ça. Il y avait une différence entre le premier, deuxième et troisième. Je lâche plus les coups, je retourne plus près, il y a une grosse différence. C'est ce que je dois faire d'entrée, être plus offensif comme je l'ai été au troisième.

Pas de partage dans l'approche technique des matchs ?

Les deux parlent. Il n'y a pas de règles pour savoir qui va parler entre Seb et Ricardo ; il y a un échange entre les trois.

Tu viens de faire un super carton : 14 jeux d'affilée. Es-tu as l'air de calmer le jeu de dire : « attention... »

Le tennis, il faut repartir tous les jours. Tu restes humble avec ce sport. Tu gagnes un match et le lendemain il y en a un autre, en l’occurrence dans 2 jours, et je sais que je n'ai pas fini le tournoi. J'ai à coeur de faire un gros match sur Murray, il y aura du monde sur un grand court.

Est-ce que tu n'as pas peur que les gens s'emballent : « Gasquet imbattable... » ?

Depuis que je suis né, on s'emballe. Dès que j'étais dans la poussette, et j’ai 26 ans, à 9 ans, à 16 ans j'étais un génie ! Il n'y a pas de souci par rapport à ça, j'ai l'habitude qu’on s’emballe. (Rires) Il faut tout donner. Faire le maximum. C'est le plus important. Tout donner. Après, le public t’aide du début à la fin. C'est ce qui compte. Cela reste de belles émotions de jouer sur des courts pareils. On essaie de tout donner pour tout le monde.

Tout à l'heure Benneteau a dit qu'il espérait toujours jouer les Jeux olympiques en double, est-ce que tu te verrais éventuellement en double avec lui ?

Ce n'est pas à moi de répondre. Je ne sais même pas les règles. Il ne devait pas jouer au début le double, et maintenant il peut. C'est trop compliqué. (Rires). Au début, il ne devait pas jouer. Je n'avais même pas suivi le simple, je ne savais même pas qu'il pouvait passer. J'ai bien joué là, mais s'il n'avait pas eu sa blessure il aurait eu la capacité d'être dans les quatre. Un joueur de double comme lui, il joue bien. Il mérite de jouer en double à ma place, celle de Gaël ou d'autres. C'est un très bon joueur qui mérite d'aller aux Jeux Olympiques, c'est clair. Maintenant, avec qui ? Je ne sais pas. Mais vu son niveau, il pourrait y être amplement.

A Roland Garros pour RG.Net
Pierre PEDRERO



 

   Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre RG.net, vous bénéficierez de privilèges... et c'est gratuit!

  Liens connexes
· Plus à propos de Roland Garros (Francais)
· Nouvelles transmises par pierre


L'article le plus lu à propos de Roland Garros (Francais):
Roland Garros 2007 - Gasquet: "J'étais trop crispé"


  Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais


  Options

 Format imprimable Format imprimable





Les logos et marques présents sur ce site appartiennent à leur propriétaires respectifs.
Copyright© RichardGasquet.net
Site déclaré CNIL: 1108000

page générée en 0.03 S